BERNARD PORTE

Pouvez-vous vous présenter brièvement à nos licenciés ?

Bernard PORTE

Né le 13/05/1960 à Talence, arrivé à Quimper en 1983.
Marié à Béatrice, 4 enfants dont Alice joueuse à l'EBQC, 2 petits-enfants.
J'habite Quimper et j'exerce à la direction départementale des Finances publiques

Depuis combien de temps participez-vous à la vie du club de l’UJAP ?

Depuis une quinzaine d'années, lorsque Martin a débuté en baby à l'âge de 4 ans. Tout d'abord accompagnateur puis coach tant que mon cursus basket m'y autorisait c'est-à-dire en mini-poussin, souvent parencadrant pour équipes gars ou filles. Sans oublier d'être plus souvent qu'à mon tour supporter de base doté d'une merveilleuse mauvaise foi. Membre du comité directeur pour la 3ème année (un mandat). Serpillero chez les pro depuis plusieurs saisons après avoir été abonné puis placier.

 

Quel est votre rôle au sein de l’UJAP ?

Depuis le début de cette saison, secrétaire général du club amateur. J'ai la lourde charge (c'est un euphémisme) de succéder à Marc THOMAS qui occupe désormais les fonctions de vice-président sportif. Chargé de la correspondance et de la distribution des mails entre les différents acteurs du club, liaisons avec les instances CD, ligue, Fédé, rédaction des comptes-rendus des réunions du comité directeur... Très bien épaulé par notre secrétaire adjointe Anne, sous l'autorité efficace de son président de mari Philippe.

 

Quel est votre meilleur souvenir avec l’UJAP ?

Au sein de l'asso, le retour en arrière sur l'éveil ludique des enfants en baby-basket avec le jeu 1-2-3 soleil et la joie dans les yeux des petits. C'est quelque part un peu de nostalgie pour cette époque d'insouciance. Du côté des pros, sans hésitation le printemps 2007 jusqu'à la finale à Bercy.

 

Pouvez-vous donner 3 mots qui pour vous caractérisent l’UJAP ?

Bénévolat, joie, collectif

 

Avez-vous quelque chose à dire sur la saison en cours ?

A ce moment de la saison, c'est encore un peu tôt pour tirer un bilan, mais il y a déjà des points positifs comme l'apport des nouveaux salariés ou services civiques. Quant aux bénévoles il est important de sensibiliser les plus jeunes à rejoindre l'équipe dirigeante car dans toute association il faut préparer la transmission.