L’UJAP a subi la loi des Lillois

On avait pris goût à la victoire. On voulait que cette série, entamée en février, continue et nos basketteurs favoris étaient partis à Lille dans cette optique. Eux aussi avaient faim. Mais le repas qui fut servi sur place était froid et trop léger. Imaginez… se rassasier avec un petit sandwich club dans lequel se battent une feuille de salade, une demi-tranche de jambon et 12 brins de gruyère. Vous vouliez un cramique, des fricadelles ou une carbonnade ? Il faudra repasser.

La soirée avait pourtant débuté sur de bons hospices. Mathieu Tensorer et Kevin Mondésir donnent le La en début de rencontre. Le premier quart se termine au coude à coude avec les Lillois. Il aurait pu en être de même à la pause. Hélas, les 3 dernières minutes plongèrent l’équipe de Laurent dans un trou noir. Les locaux se détachent et prennent 10 points d’avance. Le troisième quart n’apporte pas grand chose de mieux. Pire même, l’écart se creuse en faveur de l’équipe de Jean-Marc Dupraz. L’UJAP a réagi en fin de match, alors qu’il ne reste qu’une poignée de minutes. Ce fut bien trop tardif pour espérer ramener une victoire face à un adversaire aussi coriace.

D’un point de vue statistique, sachez que cette journée a été marquée par un total de 50 % de victoires et 50 % de défaites. Soit une victoire pour une défaite. Toi le lecteur amateur de basket, tu sais que c’est le cas à chaque journée de championnat. Tu as raison, mais je n’ai pas trouvé beaucoup de statistiques agréables sur le match de vendredi. La réussite aux lancers francs est la seule qui me plaise. Au rayon stats individuelles, mention bien à Bernard King et Efe Odigie. Mention assez-bien à Kevin Mondésir et Thomas Prost.

L’appétit vient en mangeant dit-on. Et bien il faudra s’attaquer au lion orléanais mardi. Pour cela Laurent Foirest ne pourra pas compter sur son Robin des Bois, Jeff Xavier. Il est blessé et ne foulera probablement plus les parquets cette saison. Victime d’une fracture de l’avant-bras, il ne décochera plus ses flèches qui font mouche. Si il s’était cassé la jambe, il aurait pu nous être utile malgré tout. Même en chaise, avec sa mire bien réglée, il aurait su nous marquer un paquet de points. Il en est ainsi malheureusement. Souhaitons lui un prompt rétablissement et tout le courage nécessaire dans cette épreuve.