Rendez-vous à OK Chorale

Mardi dernier, lancés pleine balle sur une nationale, on n’a pas réussi à aborder une série de virages serrés. On ne s’est pas pris un mur, mais on a terminé dans le Fos-sé. Mais the show must go on. On accueille ce soir une Chorale en pleine forme qui récite ses gammes depuis la phase retour du championnat. Tenez-vous bien… Ils ont remporté 10 de leurs 11 dernières rencontres. Des tueurs ! Ils ont martyrisé Blois de 15 points, Fos de 35 points et Lille de 24 points. Des psychopathes je vous dis !

Ne comptez pas sur les forces de l’ordre pour les arrêter. Elles sont beaucoup trop occupées à Notre-Dame-des-Landes ou dans les universités. Il va falloir nous en charger nous-mêmes de ces phénomènes, dresser nos propres murailles pour les empêcher de développer leur jeu. Celui qui gagnera ce soir sera sûrement celui qui imprimera la défense la plus physique. Greg Beugnot s’était plaint de la rudesse plus que limite du jeu roannais récemment. Ceux qui s’étaient offusqué de la défense proposée par Blois il y a quinze jours ne sont peut-être pas au bout de leurs surprises.

Kammeon avait accompli un match de mammouth à Roanne lors de la phase aller, dans ce match dantesque perdu en triple prolongation. Il ne sera pas là, vous le savez. C’est peut-être le moment idéal pour son remplaçant, Kenneth Simms, de réaliser ce type de match. Un match référence durant lequel nos joueurs devront tous être au diapason de leur coach et montrer une rage de vaincre à faire pâlir les psychopathes Roannais.

Qui des deux aura le plus faim ? La Chorale de Laurent Pluvy lorgne sur la première place détenue jusqu’à présent par l’ADA Blois et Orléans. Il n’est pas question pour eux de laisser filer un match face à un adversaire relégable. L’UJAP occupe cette position peu enviable de 17ème et n’a plus que quatre matchs après celui-ci pour s’en sortir. Pour nous non plus, il n’est pas question de laisser filer ce match.

Nos adversaires directs dans la course au maintien qui jouaient hier soir ont perdu (Nantes, Charleville et Caen), les autres (Le Havre, Poitiers) jouent comme nous ce soir. Une première bonne nouvelle avant la meilleure d’entre toutes ce soir : la Victoire !

War-raok an UJAP ! Betek an trec’h !