Saint-Chamond, l’équipe surprise !

Nos béliers ont quitté hier la douceur bretonne pour le grand froid du bassin houiller de la Loire, entre Lyon et Saint-Etienne. Une arrivée retardée hier par des conditions météorologiques compliquées. Qu’importe, ils y sont et s’apprêtent à y affronter la surprenante équipe de Saint-Chamond ce soir à la Halle Bouloche.

L’équipe du coach Alain Thinet a contrecarré tous les pronostics pessimistes d’avant saison. Ils pointent même aujourd’hui à la quatrième place. Leurs trois seules défaites ont été concédées par un petit écart contre les trois gros de la division (Lille, Orléans et Nancy). C’est ce qu’on appelle un parcours idéal pour une équipe qui ne vise officiellement que le maintien.

Il n’y a pas de star dans l’équipe mais un collectif costaud. Très costaud même. Les meilleurs joueurs sont français. Mathieu Guichard et Jonathan Hoyaux forment une traction arrière des plus redoutées en Pro B. Ils ont été renforcé il y a peu avec l’arrivée d’un pivot américain, Ron Anderson. Cet intérieur n’est autre que le fils de son homonyme de père. Ron Anderson Sr a passé 12 saisons en NBA avant d’atterrir sur le vieux continent et de finir sa carrière pro à Angers il y a 17 ans.

Cette équipe solide pourrait être comparée à un ‘Saint-Chamond’, nom donné au char d’assaut mis en service durant la première guerre mondiale. Son canon de 18mm a fait des ravages pour attaquer l’ennemi de loin. De près par contre, c’était beaucoup moins facile à manœuvrer, dans les tranchées particulièrement.

Nos béliers savent donc ce qu’ils ont à faire ce soir. Attaquer de près. Aller au contact et faire dérailler les chenilles, véritable talon d’Achille de ces chars. Ils sauront se donner à fond et jouer en équipe, respecter les plans de jeux. Il faudra être au top pour ramener cette victoire qui serait un véritable cadeau de Noël avant l’heure.

War-raok UJAP !