Une défaite encourageante

Le match est perdu. C’est vrai. Mais cette défaite a une goût bien différent des précédentes. L’adversaire n’était pas du même calibre. Nos béliers ont affronté l’escouade de Nancy les yeux dans les yeux pendant 40 minutes. On n’a pas joué comme des quiches face au Lorrains. On leur a tenu la dragée haute pendant 38 minutes et nous étions même à quelques secondes de l’exploit. Une victoire eut été un match référence à coup sûr. Quelque chose me dit toutefois que cette défaite peut être une bonne base de lancement pour les matchs à venir…

Les couguars sont particulièrement athlétiques. Tout le monde le sait et c’est tout aussi vrai pour les joueurs de Grégor Beugnot cette année. Cette donnée a pesé dans la balance en toute fin de match. DeWayne Russell et Gary Florimont ont littéralement porté le SLUC à la victoire. Nos béliers n’avaient pourtant pas abdiqué malgré l’incohérence arbitrale dont les sifflets résonnent encore dans nos oreilles. Ils ont tout tenté jusqu’au buzzer de fin de match. Mais ce n’est pas facile de jouer contre vents et marée. Essayez donc de faire une course en voilier avec une turbine géante qui vous envoie du vent de face dans les voiles alors que le voilier voisin n’a pas de turbine… On ne peut pas gagner la régate. Ce fut le sentiment partagé par bon nombre de joueurs. Notre coach a même récolté une faute technique !!!

Il faut tourner la page du cruel épilogue de vendredi dernier. Il n’y a pas une seconde de plus pour se lamenter ou pour épiloguer car se profile déjà demain notre prochain défi. Affronter une équipe qu’on annonçait faible en début de saison et à qui tout réussit ou presque : Saint-Chamond.

War-raok UJAP !