A table !

Visuel-annonce-vichyclermont2

Les fêtes sont finies. La dinde, le crabe, les huîtres, le foie gras et j’en passe ont été digérés et les bonnes résolutions ont été mises sur la table. Sur cette dernière justement, nos plats paraissent trop souvent fades après le faste des repas pantagruéliques de fin d’année. Il m’arrive d’utiliser des artifices pour donner du tempérament à ma cuisine de janvier. J’ajoute des épices. Parfois avec goût, parfois beaucoup trop.

Ce soir, j’ai prévu d’en mettre une bonne dose. Vichy-Clermont, c’est un pur curry de madras pour attaquer 2019. Notre bélier va devoir foncer, toutes cornes devant parce que cette équipe est particulièrement forte en bouche, avec des arômes d’Afrique dans le bas du palais (Mo Kone, Adala Moto et Mourtala à l’intérieur). Aux baguettes, nécessaires pour déguster ce curry, il y a le poivre et le sel de la barbe de Guillaume Vizade, jeune coach de 36 ans qui sauva le club d’une saison mal embarquée l’an dernier. Il peut compter sur son duo de meneurs de talent pour envoyer la sauce épicée. Hooker et le tout jeune Ngouama, en pleine explosion cette saison. On n’en est encore qu’à la phase aller du championnat, mais on sait d’ores et déjà que cette équipe de goût a du retour !

Laurent Foirest et ses joueurs s’apprêtent donc à goûter un met délicat. Il n’en feront pas qu’une bouchée, on le sait. Nos gastronomes sauront apprécier toutes ses saveurs. Bernard confiera à Bryce « humm, exquis ce Denave ! » et Kévin confirmera ce que beaucoup pensent : « Charles-Henri Bronchard est très fort en bouche ! » « Pas mal ce jeune Morency » rajoutera Jimmy.

 

Il ne faut pas se précipiter, se goinfrer, parce que dans ce cas, en Auvergne, c’est l’éruption assurée. Je ne vous fait pas de dessin. Aussitôt la dernière bouchée avalée, nous saurons si notre repas de ce soir sera digeste. Vers 22 heures, nous serons fixés.

 

Bon appétit ha yec’hed mat !