Histoire d’angles

Il est parfois difficile de trouver un angle intéressant pour présenter un match, surtout quand il s’agit d’une défaite.

Il peut être aigu : « aïe, j’ai très mal à mon petit cœur ! »

Il peut être obtu : « tout ça, c’est de la faute des arbitres ! »

Il peut être confondu : « je suis vraiment désolé. Je m’excuse au nom des joueurs pour cette défaite. »

On parle aussi parfois d’angles opposés mais il n’y eut hélas pas de réelle opposition. Une résistance infructueuse, voilà tout.

Il est très souvent droit : « Droit dans mes bottes, je vous le dis. Nous n’avons pas été adroits… »

Parfois incarné : "Cette défaite fait mal !"

L’Angle peut aussi être Saxon, c’est souvent le cas en basket où l’angle laid est roi.

Il y a aussi l’angle mort : « Je ne comprends pas cette défaite. Je n’ai pas reconnu notre équipe. »

L’angle houreusement comme on s’embrasse pour se réconforter

J’ai failli mettre ‘anglé’ tant j’ai eu mal aux yeux vendredi soir.

Mais ce soir, c’est Noël. Christmas, Natal ou Navidad. C’est Nedeleg avec le petit Jésus qui passe nous dire bonjour. Le Père Noël qui passe nous voir avec sa hotte pleine de cadeaux.

Quelque chose me dit qu’il passera par la salle Michel Gloaguen cette nuit. Il y déposera ses paquets car nous avons été très sages cette année. Quelque chose me dit qu’on y trouvera de la poudre de victoire, bien utile dès jeudi prochain.

En attendant, je vous souhaite à tous un merveilleux Noël accompagné d’une grosse bise à toute l’#Ujapfamily !

Nedeleg laouen !

P1000275
P1000286