Le débrief’ : Quimper – Antibes

Nouveau match et nouveau défi pour nos béliers hier soir avec la réception de Antibes, relégué à l’issue de la dernière saison de Jeep Elite. Retour sur une soirée mouvementée où nos joueurs et le public sont passés par toutes les émotions. La joie, le stress, la frustration pour enfin accéder à la délivrance. Un match particulier pour notre coach qui affrontait l’équipe qui l’a révélé en tant que joueur.

Le résumé du match :

Tout commence bien pour Moneke et ses coéquipiers avec seulement 2 points encaissés en 5 minutes contre 14 inscrits. Une entame de match compliquée pour les Sharks qui peut s’expliquer par un 5 majeur encore différent choisi par Nikola Antic. En 8 rencontres, les sudistes ont évolué avec 6 5 majeur différents. La recherche d’automatisme de l’autre côté a permis à Jackson, Dussoulier and co d’enclencher la seconde dès les prémices de la rencontre. Mais les antibois ont mis du temps à réagir, trop de temps. Au terme du première acte, ils accusaient un retard de 14 points malgré deux paniers de Hearst qui a sonné la révolte.

La réaction qu’attendait Antic de ses hommes dans le second quart-temps est loin de ses espérances. Ukic, international croate ayant évolué en NBA et en Jeep Elite, était en délicatesse au shoot avec plusieurs tirs manqués derrière l’arc. Il finira finalement avec une réussite de 25% au shoot. Voulant conserver leur invincibilité à domicile, les béliers ont tout donner pour conserver cette avance précieuse avant de rejoindre les vestiaires. Chose faite avec une avance de 13 points à la mi-temps. Ouf !!! Michel Gloaguen peut souffler un peu et partir se ressourcer à la buvette.

Mais attention, les Antibois sont revenus du vestiaire « plus confiant » comme nous l’expliquait Romuald Morency en conférence de presse. Le coach « nous a motivé » à la mi-temps et la suite fût plus positive pour l’ex-joueur de Vichy-Clermont qui s’impose comme un JFL de qualité dans la ligue. Les deux mi-temps ont été bien différentes comme Nikola Antic a pu le souligner. Une alternance de bonnes choses puis de moins bonnes choses ont permis aux Sharks de revenir à distance des quimpérois avant d’être distancé de nouveau pour enfin réduire l’écart une nouvelle fois. L’inconstance était donc de mise en seconde mi-temps avec beaucoup de balles perdues et une difficulté à sécuriser la raquette pour prendre des rebonds défensifs. La clé, c’est le « rythme », expliquait Laurent Foirest. Excellent en première mi-temps, l’absence de Ryan Reid par la suite fût sans doute préjudiciable. Mais ces 4 fautes l’ont empêchés d’être sur le parquet plus longtemps, « il doit se montrer plus malin » dixit son coach qui aura sûrement aimé l’utiliser plus que cela. Heureusement sur le parquet, David Jackson se montre décisif bien accompagné par Lucas Dussoulier qui a réglé la mire au shoot depuis quelques matchs. Chima qui se sent comme « la mascotte de l’équipe » livre un vrai combat contre le rugueux défenseur suédois Gaddefors. A 10 minutes du terme, nos joueurs comptaient encore une avance de 11 points.

Mais cet écart fût rattrapé à une vitesse folle grâce au gros travail de Morency, plus adroit et très altruiste. Nos bleus se sont fait peur avec une remontada des Sharks qui sont revenus à deux petites unités après 3 minutes disputés dans le dernier quart-temps. Et cela s’est reproduit avec un score de 64-62 à 2 minutes 15 du terme. Mais heureusement, Captain Jimmy était bien décidé à faire gagner ces hommes. Deux points suivis d’une interception pour lui avant de passer la balle à son meneur Pontens qui envoie une offrande à David Jackson derrière la ligne. Et notre américain a su se montrer clutch pour donner 7 points d’avance. Pontens encore lui converti ses deux lancers-francs et Michel Gloaguen peut exulter !!!

4ème victoire à domicile pour autant de matchs disputés côté ujapiste. Scénario inverse chez les Sharks avec toujours aucune victoire loin de leur base.

SCORE FINAL : 71-66 (22-8 / 16-17 / 22-24 / 11-17)

L’homme du match :

Chima Moneke avec 22 d’évaluation a légitimement été élu homme du match. Laurent Foirest, satisfait de son joueur, a pointé du doigt forcèment la qualité de son joueur mais aussi le travail de ses coéquipiers pour le mettre dans les meilleures dispositions. Toujours précis au shoot avec 6 tirs convertis sur 9 tentatives, il a su s’élever pour aller chercher des rebonds précieux. Il en captera 8 au total, le meilleur rebondeur de l’équipe. Mais le point fort de Chima reste sa capacité à aller chercher la faute, 5 fautes provoquées pour lui, ce qui a contraint Tim Blue a terminé le match sur le banc. Déçu du relâchement de l’équipe après une bonne entame, Moneke s’est dit satisfait après ce match malgré de la frustration pendant le match. « Nous avons comme objectif de mettre 70 points à chaque match », déclarait-il après une soirée réussie à Michel Gloaguen. Salle où ils peuvent battre tout le monde grâce à l’ambiance des fans et des Ty Glazik.

Demandez le programme !!

Après une superbe victoire à domicile, quoi de mieux que d’aller soutenir vos joueurs à Blois. Il reste encore de la place dans le bus pour aller soutenir nos béliers alors surtout, n’attendez plus, prenez votre téléphone pour nous contacter avant demain midi (Infos et réservations auprès d’Ilona Le Floch – 06.51.60.79.11). Nos béliers sauront vous remercier du déplacement à coup sûr !!

Après ce match chez nos amis blésois, retour à la maison avec la réception de Lille le 14 Décembre. Un match qui s’annonce tendu face à une équipe au coude à coude avec nous, car possédant 5 victoires et 3 défaites.

La billetterie est d’ores et déjà ouverte ( https://actevents.fr/ujap-quimper/ ).

Un point sur le classement après cette 8ème journée et vous avez de quoi être fier ! Avec 5 victoires et 3 revers, l’Ujap se retrouve 5ème ex-aequo en compagnie de Lille, Vichy-Clermont et Saint-Chamond. Le match contre Blois s’annonce donc très important, eux qui sont dans le quatuor de tête avec Souffel, Denain et Nantes avec une victoire de plus que l’Ujap.

Débrief par : Etienne Le Pape

Propos recueillis par : Loreena Stéphan