Preview : Nancy – UJAP

Nancy-UJAP

Faire craquer les Couguars

 

Une saison de basket ressemble en de nombreux points à un parcours de séducteurs. Regardez de plus près les joueurs de Laurent Foirest. Non rassasiés après avoir conquis le public quimpérois, nos Roméos ujapistes font tourner bien des têtes.

 

Petit flashback. Ils ont commencé par draguer la fameuse Lady Sasha Mond, aristocrate russo-britannique. Ils ont tenté le coup mais n’ont pas convaincu. Qu’importe, ils s’étaient réservés pour la venue à Quimper de la fameuse star Paris Lipton. Héritière de l’empire Lipton, la jeune Paris n’avait pas fait un pli. Elle avait littéralement craqué pour eux. Ils connurent pareil succès avec la petite Fostine. Il leur suffisait d’envoyer Fos sur mer et le tour était joué.

 

On se souvient avec plaisir des succès mais il y a aussi quelques échecs qui restent au travers de la gorge.Mais qui donc eut l’idée saugrenue d’aller rendre visite à son Aix en vallée de Maurienne ? Si ça n’avait pas marché à l’époque, ça n’allait pas matcher aujourd’hui.

 

Mais qu'importe. Nos Ujapistes prennent et donnent beaucoup de plaisir dans ce début de saison de Pro B. Vous êtes-vous d’ailleurs posé cette question : d’où vient l’appellation Pro B ?

‘Pro’ , c’est bien connu, c’est un préfixe latin qui signifie ‘pour’. La véritable inconnue réside dans cet énigmatique B…

 

Un petit sondage auprès de supporters ujapistes pris au hasard a fait émerger différentes pistes intéressantes : « B comme basket » a répondu Laurent, « B comme Bernard » a répondu Patrick, « B comme Patrick » a répondu Bernard. Pour le jeune Hamid, c’était « B comme baise...-main ». Quel romantique celui-là ! C’est alors qu’intervint Gérald, exaspéré mais inspiré, pour nous expliquer que la Pro B s’appelle ainsi parce qu’avant, la Jeep Elite se nommait Pro A.

 

Tous les supporters présents à ce moment précis le dévisagèrent avec curiosité. Grégoire lui annonça que pour ce qu’il venait de dire, il risquait une Nationale 1, enfin un Pro C.

 

Hamid semblait tenir la meilleure piste et le futur proche de l’UJAP va peut-être lui donner raison. Les joueurs se rendent samedi chez Loren Bocall. Ils vont y rencontrer Nancy, sa sœur. Ces Couguars sont des légendes du baise-main. L’agilité et la douceur de leurs avant-bras sont célèbres. Lucas, Pierre, Paul-Lou et Charly se sont taillé les moustaches au millimètre pour leur faire baisser la garde. Ils sont prêts pour faire fondre Nancy d’un simple effleurage du bout des lèvres.

 

De Ryan à Chima en passant par Torey qui vient de les rejoindre dans cette bande de bourreaux des cœurs, ils sont tous très motivés par ce défi chez Loren : Faire tomber Nancy, sous les paniers ou sous le charme. Qu’importe, il faut les faire tomber !