Preview : UJAP – Nancy

Visuel-ujap-nancy

Laurent Foirest l’avait prédit

La Pro B est un championnat très rude, très exigeant. Une course de fond durant laquelle toutes les erreurs se payent comptant. Une aventure dans laquelle tu dois exceller sur le moment comme sur la durée.

En début de saison, les objectifs fixés par Laurent Foirest étaient l’obtention d’un maintien plus tranquille que l’an dernier. Remarquez, il eut été très dur d’obtenir un maintien moins serein. La saison dernière, tout s’était joué lors de l’ultime journée au Havre. Laurent et ses joueurs, gonflés à bloc, avaient fait « tapis » lors de ce match et ils étaient repartis de Normandie avec le jackpot.

Cette fois-ci encore, ils ont quitté la Normandie avec le sentiment du devoir accompli. La mission était double : remporter la victoire et, si possible, rajouter la belle petite cerise sur le cake. En l’emportant de plus de 6 points, ils s’assurent pratiquement de ne plus être rejoint par Caen et Aix-Maurienne au classement. Décidément, la Normandie, ça nous réussit !

Vous me direz que les coéquipiers de Maxime ne sont pas encore mathématiquement qualifiés et vous aurez raison. Et c’est tant mieux, car ce maintien tant espéré, c’est à domicile, face à Nancy qu’on l’obtiendra définitivement.

Les cas de figure qui nous permettront de fêter dignement et officiellement notre maintien sont multiples : une victoire face à Nancy demain, une défaite d’Aix-Maurienne face à Lille ou une défaite de Caen à Denain. Si une seule de ces options est validée, le ticket de participation à la saison prochaine de Pro B sera concrètement dans la poche. Si deux d’entre elles sont validées, ce sera dans le sac à main de madame. Si les trois sont validées, ce sera de l’or en barre dans un compte ouvert aux Caïmans.

Les probabilités de descente en Nationale sont aussi élevées que celles d’une éruption volcanique dans les Monts d’Arrée, que celle de voir un requin sorti des « Dents de la Mer » remonter l’Odet. Bref, vraiment minimes…

Alors, reposez-vous bien ce soir, car nous ferons la fête demain. Les joueurs, les coachs et leur staff, les dirigeants, les bénévoles, les partenaires le méritent. Nous tous le méritons. Après avoir vibré depuis septembre dernier au rythme des exploits de King, de la grâce de Lucas, après avoir soutenu notre capitaine Maxime et observé les énormes progrès de Thomas, après avoir découvert avec Alexis qu’il est très facile de shooter un mètre derrière la ligne à trois points, après avoir été témoins de la vitesse extrême de Travis, nous tenons presque enfin l’épilogue de cette belle histoire 2018-2019. On rajoutera la robustesse de nos intérieurs Valdelicio, Kévin, Jimmy et Daryl, qui n’ont pas concédé beaucoup de cm dans la peinture depuis septembre dernier.

Tous ensemble, on va officialiser notre maintien demain face à Nancy. C’est écrit, je vous le dis !