Preview : UJAP – Paris

UJAP - PARIS

Et si on mettait Paris en bouteille ?

 

La Coupe n’était pas pleine, mais on a pu y goûter un très bon cru mardi soir. A Cergy, nos Béliers ont su dérouler leur basket et mettre en lumière les deux classes d’écart qui nous séparent des Spartiates. Il n’y a pas vraiment eu de combat lors de cette rencontre si ce n’est durant le spectacle proposé à la mi-temps avec cette héroïque lutte du Joker contre ces casse-pieds de super-héros qui durent se mettre à quatre ou cinq pour le capturer (Spider-man, Wonderwoman, Batman, celui qui va très-très vite et peut-être même l’homme invisible, mais ça personne ne le sait). Côté basket, nos super-héros à nous n’ont pas souffert. La cause était déjà entendue bien avant la mi-temps ! Du coup, on pourra de nouveau tremper nos lèvres dans cette Coupe. Avec un peu de chance, ce sera à domicile contre une équipe de Jeep Elite©.

 

En attendant, les échéances les plus importantes commencent dès samedi soir avec la venue du Paris Basket. Cette équipe apparaît comme un nouvel ogre de la compétition avec une masse salariale trumpesque pour la division. Le projet pharaonique du président David Kahn suit son chemin et la montée en Jeep Elite© est dans le viseur… avant de miroiter plus loin.

 

Dans les rangs parisiens, il y a du beau monde : les Fransisco, Begarin, Denis, Barbitch et Florimont. Mais il y a surtout les têtes d’affiche : Nobel Boungou Colo et Amara Sy.

Deux extraterrestres qu’on a très peu l’occasion de croiser sur un parquet de Pro B.

 

Le premier, Nobel, a un prix. Ce n’est ni celui de médecine ni celui de la paix et surtout pas celui d’économie. Paris a sûrement cassé sa tire-lire pour l’attirer dans son projet, mais ne vous inquiétez pas pour eux, ils ont plusieurs autres tire-lires en stock. Lors de son match de Coupe de France, mardi face à Levallois, il a failli renverser l’équipe chérie de Balkany. Il a rendu une magnifique fiche de 23 d’évaluation en 21 minutes, le tout sans être dans le cinq de départ ! Comme quoi, même en sortie de banc, il ne tire jamais à blanc ! En faisant vaciller Levallois, il s’est ainsi rappelé aux bons souvenir de la Jeep Elite, lui qui détient toujours le record à l’évaluation mammouth de la LNB (43!!!)

 

Le deuxième, c’est « l’Amiral » Amara Sy. Une légende du ballon rond en LNB comme sur les playgrounds. Il a aussi une autre casquette. En plus d’être joueur, il est le Président du club de Cergy. Vous savez, celui qu’on a battu mardi. J’ai bien peur qu’il ne manque pas de motivation samedi…

 

Avec des si on mettrait Paris en bouteille. Avec Amara Sy, Paris insiste pour que cette bouteille soit un grand cru millésimé de Champagne ! Avec des Sy, on peu écrire une chanson si on lui rajoute quelques fa par si par la et quelques sol sur le do.

 

Malgré les efforts de Jean-Christophe Prat, cette chanson est loin d’être composée. Laurent Foirest est à la baguette pour l’UJAP et les Lucas, Chima & co vont les entraîner dans une gavotte sur laquelle les Parisiens ne savent pas danser.

 

Vous êtes prêts pour le gros spectacle ? C’est samedi contre Paris !