Tous en coeur face à la Chorale !

Visuel-annonce-matchroannne-ujap

Rhaaaaa, la Chorale… Marc Salyers, Dee Spencer. Il y a une sorte de magie dans cette équipe. Il y a le petit Marco Pellin et le géant Badiane, cette finale d’anthologie à Bercy !

Wake up ! Nous sommes en 2018 et ces évènements datent de 2007. Depuis, la Chorale a connu de très belles heures et des moins bonnes. Redescendue en Pro B en 2014, elle figure parmi les épouvantails de la division. Gros budget, gros CVs dans l’effectif, l’équipe de Laurent Pluvy était passée tout près de la remontée la saison dernière. Deuxième de la saison régulière, ils ratent l’accession directe au grattage. Finaliste malheureux des playoffs, à un chiffre près, ils n’ont pas plus de chance au tirage.

Qu’importe finalement pour les Roannais, cette montée n’est qu’une affaire de temps. Si ce n’était pas pour l’an dernier, ce sera peut-être pour cette année. Ils ont pris soin d’avoir tous les atouts en poche pour y parvenir. L’effectif brillant de l’an dernier quasi renouvelé, ils ont renforcé l’équipe en attirant Ferdinand Prénom et Matt Carlino, des grosses pointures.

Pour aller s’imposer dans la salle Vacheresse, il nous faudra plusieurs ingrédients.

- Une bonne dose de biceps : Valdelicio devra remuer l’imposant Ferdinand Prénom et ses 145 kilos.

- une belle quantité d’expérience et de malice : Bernard devra s’imposer face à Jason Williams, 35 ans et un passé de calibre « Euroleague »

- Un saupoudrage de vitesse : Travis va tenter de mettre les Keita, Ville et Jackson dans le vent. Il a les cannes pour le faire !

- Un esprit de combattant : Kévin et Jimmy affronteront Alexis Tanghe et Pierre Brun : abnégation et duels de gros mentals !

- Une louchée de discernement : Max et Thomas devront distribuer sans perdre de ballon. Moins que Mathis Keita en tout cas.

- Un soupçon de folie : Bryce puis Daryl devront être partout quitte à se démultiplier pour répondre à Cavallo et Nyakundi.

Les pronostics ne nous donnent pas gagnants et c'est très bien. Nous sommes là-bas pour les surprendre. Si tous nos joueurs sont au diapason et jouent la partition écrite par notre compositeur Laurent Foirest, la Chorale aura bien du mal à chanter paisiblement sa chanson !

UJAP war-raok !