Veni Vidi Vichy

Visuel-annonce-ujap-vichy

On n’est pas encore venu, on n’a encore rien vu et personne n’a déjà gagné  !

« Veni, Vidi, Vichy ». Guillaume Vizade l’a répété à six reprises lors de la phase aller. Son équipe a réalisé une magnifique première partie de saison et compte bien poursuivre sur sa lancée. Solidement ancrée à la quatrième place de ProB, à une seule petite victoire de la première, les Vichyssois viennent ‘Clermont’ à Quimper pour gagner ! Ils sont favoris, ça ne fait aucun mystère. On peut tourner et retourner les données statistiques dans tous les sens, on finit toujours par reconnaître leur suprématie d’avant-match. Après tout, on m’a demandé d’écrire une preview. Pour ça, théoriquement, on analyse les données puis on tire quelques conclusions, basées sur des indices concordants identifiés sur les matchs précédents. Punaise, on dirait une tirade de profilers d’une sérier policière sauce TF1.

On se risque alors au jeu de la divination à la petite semaine. On peut ainsi annoncer que l’UJAP va s’accrocher. On rajoutera que Cumberbatch sera brillant tandis que Denave va assurer. Bronchard ne bronchera jamais dessous. Pas plus que Valdelicio. Il y aura probablement quelques séries lors de ce match. Bernard King brillera et Maxime montrera toute sa force mentale. Thomas, quant à lui, va re-déclencher sa machine à triples. Si ça n’a pas marché sur les derniers matchs, les probabilités lui sont enfin favorables.

Il y aura aussi un duel de cônes : notre Travis Cohn contre Mohamed Kone. Ils n’évoluent pas du tout sur le même poste. Le nôtre est un arrière tandis que le leur est un poste 5 de 2m11. Ils ont toutefois un point commun au-delà de leur drôles de noms. Ils peuvent être les facteurs X de ce match. Travis est capable de faire bien plus que ce qu’il a pu montrer ces derniers temps. S’il parvient à allier sa rapidité à une bonne vision du jeu, il peut transformer le cours du match.

Les champions ne sont pas toujours ceux qu’on attend. Un classement ou une preview ne décident jamais du sort d’un match. Le PSG serait qualifié en Champions League si tel était le cas. J’ai ouï-dire que ça ne s’est pas passé comme ils le souhaitaient. Il me semble aussi que tous les observateurs d’avant-match s’étaient trompés.

Alors, vous savez quoi ? Demain, on oublie tout ! Fini la preview, pas de plus ou moins fort. On les encourage comme un seul homme. On se fait plaisir et on assiste à l’exploit ! Laurent Foirest y croit, ses joueurs le suivent. Nous le ferons aussi pour transformer cette belle affiche en grande victoire !

« Veni, Vidi, Vici », c’est pour la grande Histoire, « Veni, Vidi, Vichy », c’est pour la petite histoire, « Betek an Trec’h !* », c’est pour l’avenir !

(* jusqu’à la victoire)